Pas encore inscrit ? | Passe oublié

¿Quien sabe?... ¡Es Patagonia! Torres des Paine

10/11/2017 | Torres del paine | 4 commentaires |

¿Quien sabe?... ¡Es Patagonia! Torres des Paine

Le vendredi 10 novembre 2017 nous avons quitté Santiago, direction Punta Arena et la Patagonie Chilienne! Après 11 petites heures de bus, on fait une escale à Osorno (ville totalement inintéressante mais qui a quand même le mérite de nous avoir permis de nous dégourdir les jambes pendant 2 heures). A 13h nous reprenons la route... Au programme cette fois-ci 33h de bus et 2 passages de frontière, car il n'y a pas de route au Chili qui permette de rejoindre le Sud, il faut donc passer par l'Argentine avant de re-rentrer au Chili (oui c'est très pratique, surtout quand on sait à quel point les chiliens sont fous avec leur frontière)!

On arrive à Punta Aréna le dimanche 12 novembre vers 16h, un peu engourdies après tant de bus mais franchement ça n'était pas si terrible. On trouve un hostel qui nous laisse planter notre tente dans la cour... Car comme tout est cher ici, on est passées en mode camping pour économiser des sous! On avait un peu peur de se les cailler à mort (surtout Nono) mais en s'enroulant dans toutes les fringues ça passe. 


Le lundi 13 au matin sera consacré à faire des courses pour le trek dans la zone détaxée : la nourriture (pour 9 jours de trek si tout va bien ^^), le réchaud, le gaz et des tapis de sols... Entre ça et la tente achetée à Santiago, nos sacs atteignent officiellement le point MAXIMUM! On jure solenellement que c'est la dernière fois qu'on part avec des sacs si gros (de toute façon notre dos n'y survivrait pas). Nous nous dépechons ensuite d'attraper un bus pour aller à Puerto Natales (à peu près 2h de trajet depuis Punta Arena), où nous arrivons en début d'après-midi. On s'installe rapidement (là encore en mode camping), on gratte des infos au gérant de l'hostel puis on part dans les différents bureaux des 3 entreprises qui gèrent le parc pour essayer d'effectuer ces satanées réservations (celles qu'on a pas réussi a faire sur internet depuis Santiago) et d'en savoir un peu plus sur le circuit que l'on veut faire. Là encore c'est une galère sans nom pour s'organiser ! Déjà, nous souhaitons faire le circuit O (qui est le circuit complet), et non le W (qui est le plus courant et correspond seulement à une partie du O) mais PERSONNE n'arrivera à nous dire si la boucle complète est ouverte : on nous dira que c'est peut-être fermé car il y a de la neige, car les sentiers sont en récupération ou encore car les campings ne sont pas ouverts... Et la version change selon chacun : par exemple pour les gérants des campings le sentier est fermé à cause de la neige mais le camping c'est bon, donc on demande aux responsables du parc qui nous disent que la neige ça va mais que le souci c'est qu'il n'y a pas de camping... C'est encore pire que pour aller au Machu Picchu! A la fin on ne sait plus rien (notre cerveau est completement grillé d'informations contradictoires) et on en a ras le bol, on se dit donc qu'on verra sur place si ça passe et puis voila. Mais le souci, c'est que depuis l'année dernière l'organisation dans le parc Torres del Paine a changé : il est (théoriquement) désormais impossible de dormir dans les campings du parc sans avoir reservé au préalable chaque nuit. Sauf qu'avec ces galères de circuits ouvert ou non on ne sait toujours pas si on fait le O ou le W, on est donc bien en peine pour réserver quoi que ce soit... Et on n'a pas envie de payer 200$ américains la nuit en tente (si si ça se peut ^^). Au final on arrivera à negocier un semblant de réservation pour 3 nuits (genre on a un papier qui dit qu'on peut y dormir mais sans qu'on ait payé), on a une vraie résa pour 1 nuit (la première) et rien du tout pour 3 nuits (mais avec un joli sourire on se dit que ça va passer)! C'est absoluement épuisées par tant d'organisation (ou plutôt de mésorganisation) que nous allons nous coucher, toujours sans savoir si l'on part pour 4jours (circuit W) ou 8 jours (circuit O). 


Le trek "n" ou "U inversé" : entre bonheur et galère

14/11 - J1 : la loose
Le mardi 14 novembre, départ pour le parc Torres del Paine ! Nous devions théoriquement prendre le bus à 7h30 pour arriver vers 10h30 au parc, marcher jusqu'au mirador des tours et revenir (6h de marche au total). Sauf que suite à un erreur de compréhension avec le type de l'hostel qui nous a vendues les tickets, on rate le bus. Le bus suivant étant hyper tard (genre à 14h), on décide de faire du stop. Cela marche plutôt bien, 3 voitures et 2h après nous sommes presque à l'entrée du parc. Sauf qu'on rate la route où l'on devait descendre (on était occupées à boire un café dans le camion-van des types qui nous ont pris en stop), on se retrouve donc trop loin. On descend et prenons un autre bus (que l'on attendra 1h), puis encore un autre... Au final on arrivera au camping central qui constitue notre point de départ vers 16h. Trop tard pour marcher. Et on ne sait toujours pas avec certitude si le O est bien ouvert, il semble que oui. On va donc essayer. 

15/11 - J2 : on est des wariors
Avec le système tout pourri de réservations on ne peut pas trop décaler les dates. En plus, on nous a dit que le lever de soleil sur les tours était joli. On décide donc d'aller voir ça et de faire 2 jours en un : on part à 1h30 du matin du camping, arrivée vers 4h30 au midador. On regarde le lever de soleil (c'est super joli mais qu'est ce qu'il fait froid!), puis on repart vers 5h30, nous sommes de retour au camping vers 9h. On a fait ce bout de chemin avec Aine, une sympathique Irlandaise qui finit ainsi le W. On mange, on tente une dernière fois d'avoir des infos sur le circuit O (échec), on dort, on plie la tente et à midi on repart direction el campamiento Seron. Première marche avec les gros sacs, il n'y a pas enormément de dénivelé mais c'est lourd et la fatigue du matin se fait sentir. Il fait beau et le paysage est superbe, on se régale quand même bien, d'autant plus qu'on ne croise pas grand monde. On arrive vers 17h, on mange et on dort. On est un peu mortes. Mais point positif : la reception du camping bug, on arrivera donc à dormir gratos (38 euros d'économie, c'est cool), en plus c'était un des campements où on avait aucune résa donc ça tombe bien. On apprécie d'autant plus que ce camp était completement nul, il n'y avait aucune pièce commune pour se rechauffer et pas de douche.. payer si cher pour ça, ça nous aurait dégouté ! 


16/11 - J3 : l'eau, ça mouille mais heureusement le soleil, ça sèche
C'est de bonne heure (genre 6h) et sous une pluie torentielle que nous nous levons en ce jeudi matin. On essaye de plier la tente sans trop la mouiller (succès plus que limité) et on part dans la joie, la bonne humeur et la boue. Au bout de 10 min le pantalon de Nono est trempé, celui de Gwen résistera 1h et prendra l'eau à peu près au même moment que les chaussures de Nono. Elle repense en rigolant au moment où le vendeur lui a dit "elles sont bien mais en cas de grosse grosse pluie le dessus prendra l'eau car il est pas imperméable" et qu'elle a répondu "bah on s'en fou, faut être débile pour marcher quand il pleut au point d'innonder des chaussures par le haut" (moralité : en fait, ça peut arriver plus vite qu'on ne le croit ^^'). Le dénivelé n'est pas extrème mais le chemin nécessite souvent de sauter de cailloux en cailloux pour éviter des flaques énormes ou de passer sous des branches... Pas facile quand un sac rempli de 8 jours de bouffe et du matos de camping nous déséquilibre. On monte un peu en hauteur et la pluie se transforme en neige. Le paysage est toujours joli mais on devine que sans le brouillard neigeux ce serait carrément un décors de fou, du coup on savoure mais on est quand même un peu frustrées (et toujours complètement trempées). Et puis, au bout de 3h de marche la pluie/neige se calme et 1h plus tard le soleil commence même à sortir. C'est donc presque sèches (sauf pour les chaussures) et avec une vue magnifique que nous arrivons au campamiento Dickson, après 6 ou 7h de marche. On fait secher la tente, nos fringues et on se rechauffe un peu dans la pièce commune. On papotte aussi avec Anne, une française qui vit en écosse (la classe) et qu'on a rencontré la veille. Elle fait partie d'un groupe avec un guide qui fond aussi le O, on les suivra sur tout le trajet et c'est tant mieux car Anne est trop cool, le guide et les porteurs du groupe aussi! Au final on aura ete plutot chanceuses pour cette journee, car il vaut bien mieux partir sous la pluie et arriver sous le soleil plutot que l'inverse.

17/11 - J4 : apparement le problème, c'est la neige
Journée tranquille au programme : il fait super beau et un petite journée sans trop de dénivelé nous attend (encore!) pour nous rendre au campamiento Perro. Comme d'habitude le chemin est ultra boueux mais tout est bien plus facile quand il fait bon alors on profite à fond du soleil et ça ne nous dérange pas trop de gambader dans la boue! On arrive au campement assez tôt (genre 13h), on a le temps de se poser et d'aller voir un glacier, c'est cool! Ce campement est le dernier avant le passage du col, qui est LE passage qui pose potentiellement problème : celui où on ne sait pas trop s'il y a de la neige ou pas et qui provoque la fermeture du O. On essaye donc une dernière fois d'obtenir des informations sur l'état du passage, et ce que l'on nous dit confirme ce que nous ont dit le guide et le gardien du camping la veille : oui il y a de la neige au passage du col, jusqu'au niveau du genou au plus haut. Le circuit est bien officiellement fermé, mais les groupes avec guide sont autorisés à passer ainsi que les gens qui signent une décharge. On s'interroge un peu, pourquoi tout ce cirque pour de la neige au niveau du genou (et même pas sur toute la montée)? La neige n'a jamais mangé personne et les autres randonneurs ne sont pas mieux équipés que nous (pas de crampons ou quoi). On nous dit que les gens de la CONAFF (ceux qui gerent le parc) sont en manque de personnel et essayent de dissuader les gens de faire le ciruit complet. On trouve ça chelou, et on en a franchement marre des quantités d'informations contradictoires : on aimerait juste savoir si ça passe ou ça passe pas! Au final un mec de la CONAFF nous montre une vidéo datant du jour même. On voit de la neige, une montée et des traces... Mais rien de bien terrible! C'est juste de la neige sur genre 400 m. On décide donc d'y aller, de toute facon si on veut faire demi-tour il faut qu'on refasse toutes les étapes précédentes dans l'autre sens et on n'a pas franchement envie. 

18/11 - J5 : en fait le vrai problème, c'était le vent.
C'est de bonne heure que nous décidons de partir le samedi matin. On a théoriquement 6h de marche jusqu'au campement suivant (campement Paso), mais comme on ne sait pas vraiment à quoi s'attendre avec ce col on préfère prendre large. La plûpart des groupes eux continuent jusqu'au campement Grey, qui est 3h plus loin. Ils partent a 6h30, on décide donc de partir un peu après eux histoire de profiter de leurs traces dans la neige. Avec le recul on se dit qu'on a fait une erreur, on aurait du leur demander si on pouvait se greffer avec eux (en plus on avait bien discuté avec le guide), mais on était bien loin de se douter de ce qui nous attendait... La météo en ce samedi matin est bien moins clémente que la veille, il fait gris et neigeotte un peu par moments. Le début de la monté se fait en forêt, il fait un peu froid mais c'est tranquille, les arbres nous protègent. La suite de la montée se fait plus à découvert, dans un pierrier. La neige commence à être présente, mais il y a surtout un vent extremement fort, qui nous fouette le visage et nous déséquilibre par moment. On se dit que les conditions ne sont pas faciles mais loin d'être impossibles, on continue donc sans trop d'appréhension. Mais plus on monte, plus le vent devient violent. Il souffle par raffales d'une force hallucinante, il nous empêche parfois complètement d'avancer et jettera litteralement Nono par terre, un peu à la manière d'une vague... On commence à arriver sur la partie où il y a plus de neige, et là, les choses deviennent encore plus difficiles. Avec ce vent la neige se soulève et forme un espèce de brouillard opaque. On y voit parfois pas à 1 m, et les traces des groupes précédents sont complètement soufflées, on les distingue à peine. On hésite à faire demi-tour, mais vu les conditions il revient au même de continuer ou revenir sur nos pas (on ne voit rien dans tous les cas). On appercoit un groupe par moment au loin, on va essayer de les rattraper mais on n'y arrivera pas. On regarde nos pieds en essayant de retrouver les traces, on ne peut pas relever la tête à cause du vent qui nous fait tomber et des flocons de neige projetés tellement fort qu'ils nous aveuglent totalement. Mais nous avons de la chance car le vent souffle par raffales, nous avons parfois quelques instants de répis qui nous permettent de lever et repérer le prochain baton signalisant le sentier. On arrive donc à peu près à savoir dans quelle direction marcher. Et d'un coup (alors qu'on commence franchement à en avoir marre), l'espèce de brouillard disparait et on voit nettement autour de nous. Le col est tout près. Peu à peu, le vent devient plus regulier, toujours aussi fort mais il est plus facile de s'équilibrer. On commence la descente, au début dans la neige, puis dans un mélange boue-neige et enfin completement dans la boue lorsqu'on arrive en forêt. On rattrappe enfin le groupe qu'on avait vu dans la montée, le guide nous demande comment ça va, il dit qu'il nous a aperçues, qu'on était trop loin pour qu'il nous attende... Mais qu'il est rassuré de nous voir là! On continue de descendre et on arrive au campement Paso. C'est un campement gratuit des plus sommaires et il fait froid. Les porteurs du groupe que l'on a rejoint nous filent du maté et nous disent de continuer jusqu'au campement Grey, où parait-il le climat est meilleur. Mais on n'a pas envie de payer une fortune, en plus le temps a l'air pourri de partout et on se dit que quitte à cailler on préfère avoir de la neige plutôt que de la pluie. On laisse des fringues à secher aux gardes qui sont là (dans leur local chauffé... Le rêve) et ils nous filent de l'eau chaude. On monte la tente et on va se coucher, à 18h30 Nono dort (record battu). Cette journée aura été éprouvante, mais au final on aura mis que 6h (ce qui est le temps théorique annoncé), on ne comprend pas trop comment ça se fait vu la galère du col. En discutant plus tard avec les autres groupes qui ont passé le col ce jour là on apprendra qu'on a eu de la chance : ceux qui sont passé 30min avant ont eu des conditions pires encore, avec un jour blanc qui ne permettait pas de voir a 10cm au niveau du col et dans toute la descente jusqu'en forêt. Claudio, un des guides parti plus tôt, nous dira même que c'est parmi les pires conditions qu'il ait vu.

19/11 - J6 : un joli glacier mais un genou en moins
Une assez longue journée nous attend en ce dimanche, puisqu'on doit se rendre au campamiento Paine Grande. Le temps est maussade. Mais étrangement on a bien dormi (la technique de se rouler dans toutes les fringues marche bien), on a pas mal de km a faire mais tout en descente ou sur du plat, ca ne devrait pas être trop compliqué. On longe le glacier Grey, c'est sympas! Ce qui est nettement moins cool c'est que Gwen commence à avoir mal au genou, c'est sûrement du a la longue descente de la veille dans la neige, la boue et avec le sac sur le dos. On fait une pause au campement Grey, on pose nos sacs et on va voir le mirador du glacier, bien sympatique! C'est fou ce qu'on se sent plus léger sans sac. On recommence ensuite à marcher, et là les choses deviennent plus compliquées pour le genou de Gwen... On arrivera tant bien que mal au campement Paine Grande où on plante la tente et où on a le bonheur de pouvoir se rechauffer dans une pièce commune. Le genou de Gwen n'étant vraiment pas top, on décide de ne pas finir la boucle. Par chance, il est possible de prendre un ferry depuis paine grande, pour traverser le lac et ensuite rentrer en bus. 

20/11 - J7 : French vallée en solitaire et glandouillage au camping
Pendant que Gwen se repose au camping en s'empiffrant des provisions de bouffe du dernier jour que l'on n'utilisera pas (histoire d'évacuer la frustration de les avoir transporté pour rien), Nono part en solitaire faire un bout de la french vallée. C'est super joli ! Mais en montant dans les hauteurs il commence à y avoir des nuages, on risque de ne pas voir grand chose. En plus c'est assez déprimant de savoir qu'il faut faire un aller/retour... Du coup elle n'ira que jusqu'au premier mirador, avant de revenir à Paine Grande et de boucler les affaires pour prendre le ferry, seulement 6 petites heures de marche. On ne rate pas le ferry ni le bus cette fois-ci , nous sommes donc de retour à l'auberge vers 22h. On negocie une chambre pour le prix du camping... Le bonheur de prendre une douche chaude et de dormir dans un lit est sans nom. 

Au final, on peut dire que ce trek n'était pas tellement dur en therme de dénivelé (plutôt facile même), en revanche la météo capricieuse complique la tâche! C'était notre premier trek en autonomie, et on a adoré ça malgré les gros sacs à porter ! Et puis au final on est très contente d'avoir fait le circuit O car il y a beaucoup moins de monde que sur le W (en plus le peu de gens qu'on a croisé étaient super sympas), on est donc très satisfaites d'avoir fait ce choix. Le seul regret c'est qu'avec le genou de Gwen, on est pas trop sûres de pouvoir repartir en autonomie... Et ça c'est la loose, surtout qu'on aurait trop aimé. En revanche, gros coup de gueule sur la gestion du parc. C'est n'importe quoi. Rien que pour ça on ne conseillera pas aux gens d'y aller. On est a peu près sures qu'il est possible de faire des treks dans des endroits aussi jolis, moins fréquentés, moins cher et biiiiiien moins galère à organiser! 

Nous nous sommes remises de nos émotions pendant quelques jours... Puis nous avons repris la route le jeudi 23/10, direction... Ushuaia! Cette étape n'était pas vraiment prévue, mais avec les galères d'organisation on a cru qu'on ne pourrait pas faire le trek, on s'était donc dit qu'on irait à Ushuaia à la place. Au final on fera les 2. Et comme le stop marche bien, c'est en stop que nous iront! La suite au prochain épisode. 

Les petites victoires : 
- Quand après quelques jours à croiser les mêmes groupes tu connais les guides et les porteurs, et qu'ils te filent du maté et du chocolat.
- Quand tu rentres dans le bureau d'un garde du parc pour lui demander des infos, et qu'au final il t'offre le thé, que vous partagez des gateaux et qu'il propose de recoudre ton pantalon. 
- Quand tu assistes au lever de soleil sur les tours fétiches du parc, et que 3 min après ton départ des nuages viendront les cacher pour le reste de la journée. 
- Quand tu es dans le vent et le froid en train de faire chauffer ta bouffe, et qu'on t'invite dans la cabane de l'accueil du camping pour que tu puisses cuisiner à l'abri.

Les moments de solitudes : 
- Quand tu te rends compte que dans ta tente, il y a une odeur de clochard. 
- Quand tu te félicites de pouvoir faire sécher tes fringues au feu de bois, comme ça l'odeur de fumée couvrira celle de clochard. 
- Quand ton sac est tellement énorme qu'on te compare à un vaisseau spacial et que tu ne peux pas le soulever seule (remarque : c'est pas avec lui qu'on a marché, on serait mortes sinon ^^)
- Quand tes chaussures sont tellement inondées que tes pieds font "splouch splouch" à chaque pas et que tu dois t'arrêter pour les vider.
- Quand tu passes 20min a chercher le passage pour traverser la rivière (genre cailloux ou branches disposées de façon adequat) avant de comprendre qu'il n'y en a pas. 
- Quand, à chaque fois que tu demandes des informations sur la météo du lendemain, on te répond : "Quien sabe ? Es Patagonia..."

 



Commentaires
  • par michelhuttin@gmail.com 03/12/2017 Alerter

    quelle aventure encore ,mais cette histoire de genou c'est vraiment pas le pied!!!!!

  • par Patricia 03/12/2017 Alerter

    Petit kfé en lisant la suite de vos péripéties, c'est un bon dimanche ...même si je me rends compte que vous édulcorez pas mal le récit de vos aventures quand on se téléphone !

  • par marielle 03/12/2017 Alerter

    coucou les filles encore de nouvelles aventures toujours aussi fascinantes le temps passe vite alors à fond jusqu'a la fin mais faites quand meme attention à vous !!!!bisous

  • par Rv 08/12/2017 Alerter

    Quel récit je suis à la fois admiratif et inquiet en lisant vos articles il faut avoir du courage et de la ténacité pour concrétiser vos projets mais attention de ne pas dépacer les limites . Votre passage du col était limite vous avez la chance avec vous . Pour la suite assurer un Max SVP

Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
20/07/2017 | quito | 8 commentaires

Bienvenido a Quito!

Hola senores y senoritas!

Après plus de 17h de vol, 13h d'escale, 5 repas dans les airs et un passage par Istanbul et Bogota, nous sommes (enfin) arrivées a Quito le 19 juillet vers 18h30 (heure locale, soit le 20 vers 1h30 du mat' en France). Un taxi et 40 minutes plus tard pendant lesquelles nous avons cherché à comprendre les codes de conduite qui nous ...

Lire la suite

 
24/07/2017 | mindo | 3 commentaires

Mindo, nous voilà !

Nous sommes parties prendre le bus pour Mindo le dimanche 23 juillet au matin. Pour notre premier trajet en bus, nous n'avons pas eu de grandes frayeurs même si la conduite était sportive. Une route sineuse au sein des forêts montagneuses nous ammène en un peu plus de 2h dans le petit village de Mindo. Nous nous installons dans une petite maison en bois qui propose des ... Lire la suite

 
29/07/2017 | otavalo | 4 commentaires

Otavalo

Après la folie de Quito et la moiteur de Mindo, nous arrivons à Otavalo le 25 juillet dans l'après-midi. Plus animée que Mindo mais bien plus calme que Quito, cette jolie ville entourée de montagnes nous fait d'emblée bonne impression. Il faut dire qu'avec ses 2 500 m d'altitude, son air frais et l'absence de moustiques, le climat ici nous convient bien ... Lire la suite

 
01/08/2017 | Quilotoa | 5 commentaires

Boucle de Quilotoa

 Le samedi 29 juillet, nous nous sommes levées de bonne heure pour voir le marché artisanal hebdomadaire d'Otavalo avant de prendre le bus pour Latacunga. Souvent décrit comme l'un des plus grands du pays, ce marché est assez réputé et nous n'avons pas été déçues : des rues entières étaient remplies ... Lire la suite

 
04/08/2017 | BANOS | 7 commentaires

Baños, ville d'activités de pleine nature !

On avait entendu un peu de bien et beaucoup de mal de Baños, mais on avait décidé d'y aller quand même car c'est une ville où on peut faire énormément de choses : rando, VTT, cascades, tyroliennes, saut à l'élastique, canyoning... On s'attendait donc à une ville un peu moche mais dynamique. Et bien non seulement la ville propose ... Lire la suite

 
04/08/2017 | Riobamba | 6 commentaires

Riobamba - Chimborazo

Le vendredi 04 août au matin, nous avons quitté Baños pour nous rendre à Riobamba, à 1h30 de bus plus au Sud. Riobamba est une assez grande ville à partir de laquelle il est possible notamment de se rendre sur le volcan Chimburazo, le plus haut d'Equateur: son sommet culmine à 6 263 m d'altitude. C'est d'ailleurs la raison principale pour laquelle ... Lire la suite

 
06/08/2017 | cuenca équateur | 3 commentaires

Cuenca

 "Après Quito, Cuenca est la plus importante et la plus belle cité coloniale du pays" disait Lonely Planet. Et bien nous, on a trouvé que ces deux villes n'avaient rien à voir... Cuenca est bien plus belle que Quito, il y a moins de voitures et en plus le climat y est meilleur! Nous y sommes arrivées le dimanche 6 août dans l'après-midi, il ... Lire la suite

 
10/08/2017 | | 4 commentaires

Lojà, dernière ville d'Equateur

Nous sommes arrivées à Lojà le 10 août dans l'après-midi, après 6h de bus depuis Cuenca. Nous profitons de la fin de journée pour trouver un hostel pas trop mal et repérer les meilleurs endroits pour manger... Car à Lojà, on touve pas mal de spécialités culinaires équatoriennes!Le vendredi 11 août sera ... Lire la suite

 
15/08/2017 | Chachapoyas | 1 commentaire

Arrivée au Pérou et Chahapoyas

Le Pérou est 2,5 fois plus grand que la France, et on s'en est vite rendues compte !
Nous avons pris le bus lundi 14/08 à minuit en direction de Piura où nous sommes arrivées le mardi 15 vers 9:30 après un passage de la frontière en pleine nuit, en remplissant des papiers plus ou moins flous pour pouvoir entrer au Pérou ...
Lire la suite

 
18/08/2017 | Cajamarca | 9 commentaires

Cajamarca, ville historique

Après une nuit bien confortable dans le bus (non, c'est une blague), nous arrivons à Cajamarca vendredi 18/08 au matin, sous un temps un peu maussade. Ce sera une ville étape avant de descendre plus au sud du Pérou.
Cette ville est gorgée d'histoire car elle a été le lieu de gros affrontements entre les incas et les conquistadors espagnols ...
Lire la suite

 
20/08/2017 | Huaraz | 7 commentaires

Huaraz, paradis des amoureux de la montagne

Huaraz, située au pied des montagnes, est le point de départ de pas mal de randonnées à la journée et de trekking sur plusieurs jours : c'est la raison principale de notre passage ici. Nous sommes arrivées dimanche 20/08 à l'aube où nous avons été accueillies dans une auberge plutôt sympas ... Lire la suite

 
27/08/2017 | Lima | 3 commentaires

Lima

Nous sommes arrivées à Lima depuis Huaraz par un bus de nuit, le dimanche 27 août vers 6h du matin (oui, on débarque presque toujours dans les villes entre 4 et 6h du matin... C'est pas super pratique maintenant qu'on en parle ^^). Après un petit dejeuner tout sauf péruvien (gâteau au chocolat), nous nous dirigeons lentement vers le centre historique ... Lire la suite

 
05/09/2017 | Cuzco | 6 commentaires

En route pour l'une des sept merveilles du monde

 Qui aurait cru que se rendre au Machu Picchu était si compliqué??? Il nous aura fallu presque une journée entière pour étudier toutes les possibilités...Mais nous opterons finalement pour :
- un collectivo pour se rendre de Cuzco à Hydroélectrica : environ 6h de trajet;
- une marche de Hydroélectrica à Aguas ...

Lire la suite

 
08/09/2017 | Cuzco | 3 commentaires

Tous les chemins mènent à...Cuzco

Nous sommes arrivées à Cuzco le jeudi 31 août en début de matinée, après les fameuses 22h de bus auxquelles nous avons survêcues ! Nous trouvons assez facilement l'auberge que nous avions repérée et commençons à découvrir la ville dans l'après-midi, avec ses ruelles étroites, ses constuctions ... Lire la suite

 
09/09/2017 | aréquipa | 3 commentaires

Aréquipa et Canyon de Colca

 Nous avons quitté Cusco par le bus de nuit à 20h30 le samedi 09 septembre pour arriver à Aréquipa le dimanche matin à 6h30 (ça faisait longtemps!!). Un taxi nous amène dans le centre où nous trouvons un hostal avant de partir en quête d'un petit dejeuner. Le reste de la journée sera consacré à la ... Lire la suite

 
15/09/2017 | Copacabana, bolivia | 4 commentaires

Lac Titicaca


Le samedi 15 septembre nous avons pris un bus à 8h30 en direction de Puno, ville de départ pour aller découvrir le Lac Titicaca, lac le plus haut du monde. Nous y arrivons en milieu d'après-midi et rejoignons un hostel en traversant un marché des plus mouvementés. La suite de la journée sera consacrée à l'organisation de la ...
Lire la suite

 
20/09/2017 | La Paz, Bolivia | 3 commentaires

La Paz

 Pardon amis Equatoriens, pardon amis Péruviens... Mais La Paz vient de gagner sans conteste le titre de la capitale la plus incroyable qu'on ait faite jusqu'à présent! Nous y sommes arrivées le mercredi 20 septembre vers 17h, après moins de 4h de bus depuis Copacabana. On a beau savoir que c'est la capitale la plus haute du monde (elle culmine entre 3200 ... Lire la suite

 
25/09/2017 | La Paz, Bolivia | 8 commentaires

Ascencion du Huayna Potosi

Le Huayna Potosi, qui culmine à 6 088 m d'altitude, est le sommet de plus de 6 000 m le plus accessible au monde. Son camp de base (4 750 m d'altitude) se situe à peine à 1h30 de La Paz. Chaussures avec crampons sont nécessaires pour grimper au sommet ainsi que piolet, baudrier, casque, vêtements spéciaux, frontale...
Après quelques ...
Lire la suite

 
28/09/2017 | Rurrenabaque | 3 commentaires

Découverte de l'Amazonie

Cela faisait 2 mois que lorsque l'on nous demandait "Et l'Amazonie, vous y êtes allées?!" on répondait "Pas encore, on ira en Bolivie"... Il fallait donc bien que ce moment tant attendu finisse par arriver!! Et pour cela, nous avons choisi Rurrenabaque. Le première raison est que ça avait l'air trop bien, la seconde est que par rapport aux autres pays ça ... Lire la suite

 
02/10/2017 | Cochabamba bolivia | 6 commentaires

Ville étape - Cochabamba

 Au retour de la jungle, nous avons refait les 16h de bus en direction de La Paz puis nous avons enchaîné avec 7h (qui se sont transformées en 10h!!) supplémentaires pour rejoindre la ville de Cochabamba sans programme bien défini, on sait que ce sera juste une ville étape avant de nous rendre à Sucre ou Santa-Cruz ... Lire la suite

 
08/10/2017 | Sucre bolivie | 2 commentaires

La ville coloniale de Sucre

Nous avons débarqué à Sucre le vendredi 06 octobre à 5h du matin encore une fois !! Nous avons sauté dans un taxi, espérant trouver une auberge ouverte. Finalement ce sera un échec et on n'aura pas d'autre choix que d'attendre sur la place principale, accompagnée d'un chien qui nous escorte...Nous trouvons une auberge à 7h du matin ... Lire la suite

 
09/10/2017 | Sucre bolivie | 4 commentaires

Chataquila - Chaunaca - Maragua - Potolo!

 Non loin de Sucre, se trouvent plusieurs villages isolés au pied d'une chaîne de montagnes appelée la Cordillera de los Frailes, présentant des formes géologiques très surprenantes : nombre de plis y sont visibles ainsi que des cratères et des mélanges de couleurs (violet, bleu, rouge, rose) forment des paysages magnifiques ... Lire la suite

 
14/10/2017 | potosi bolivia | 2 commentaires

Potosi, ville de mineurs

Nous avons quitté Sucre le samedi 14 octobre pour nous rendre à Potosi. La ville ne présente pas un grand intérêt mais cela vaut le détour en cas de la visite de la mine que nous avons hésité à aller voir pour des raisons d'éthique. La mine a été exploitée dès le 16ème siècle par les ... Lire la suite

 
18/10/2017 | Sud Lipez | 3 commentaires

Sud Lipez et Salar d'Uyuni

Le salar d'Uyuni est le plus grand désert de sel du monde (rien que ça!) et il constituera notre dernière étape Bolivienne. Pour s'y rendre on peut partir soit d'Uyuni (le plus courant) soit de Tupiza (un peu moins courant et un circuit plus intéressant selon nous), nous avons donc choisi cette deuxième option.

Nous avions initialement ...

Lire la suite

 
23/10/2017 | San Pedro de Atacama | 2 commentaires

Arrivée au Chili

 Le lundi 23 octobre, debout de bonne heure non pas pour voir le lever de soleil sur le Salar d'Uyuni comme la veille, mais pour prendre un bus en direction du Chili, toujours accompagnées de Val et Thomas. Et oui, il est temps de dire aurevoir à la Bolovie qu'on a adorée !! Nous avons 10h de bus pour nous rendre à San Pedro de Atacama, connu pour son ... Lire la suite

 
28/10/2017 | La Serena | 4 commentaires

La serena - ile damas

Nous sommes arrivées à La Serena le vendredi 27 octobre en début d'après midi après 16h de bus environ. Nous galérons un peu à trouver un hostel car c'est férier au Chili et tout à l'air complet, il fallait bien que ça nous arrive un jour, à force d'arriver à la rache de partout !!! On réussira finalement ... Lire la suite

 
02/11/2017 | Valparaiso | 1 commentaire

Valparaiso

 Nous arrivons donc a Valparaiso le jeudi 2 novembre a 6h30 du matin, par le bus de nuit depuis Santiago. Thomas est dejà dans le ville, nous nous rendons a son hostel qui a l'air plutôt cool (le "Muffin Hostel", rien qu'au nom on sent qu'il est fait pour nous). Après avoir sonné 3 fois et reveillé tout le monde nous parvenons a rentrer (avec un petit ... Lire la suite

 
08/11/2017 | Santiago | 5 commentaires

Santiago

 Le mercredi 08 en fin de matinée, nous arrivons enfin à décoller de Valparaiso pour prendre la direction de Santiago, la capitale. Nous ne sommes pas fan des grandes villes sud américaines mais Santiago est sur notre route et Rodrigo, le pote de Francisco (souvenez-vous, notre coach surfeur de La Serena), est dans le coin pour son boulot et nous propose de ... Lire la suite

 
26/11/2017 | Ushuaia | 3 commentaires

Ushuaia

Au vue de notre expérience pour nous rendre au Parque Torres Del Paine, on a pu s'apercevoir que le stop fonctionnait trop bien ! Du coup, on a décidé de se rendre en stop jusqu'à Ushuaia, célèbre en France mais qui n'est pas réellement la ville la plus au sud du monde ! (Et non, c'est Puerto Williams, côté Chili) ... Lire la suite

 
01/12/2017 | puerto williams | 5 commentaires

Puerto Williams, LA ville la plus autrale du monde

Après quelques démarches administratives à faire pour partir d'Ushuaia vers Puerto Williams qui nécessite (encore) un passage de frontière Argentine-Chili, on embarque sur le bateau de Damien, Perrine et leurs deux filles, Diane et Nina, âgées de 2 et 3 ans en fin d'après-midi. Ils ont besoin de passer par Puerto Williams pour ... Lire la suite

 
08/12/2017 | bariloche | 2 commentaires

Bariloche, étape imprévue !

 Les trente heures de ferry reliant Puerto Williams à Punta Arenas sont passées hyper vite, on s'occupait à aller se prendre des rafales de vent sur le pont pour admirer les paysages (qui nous ont notamment offerts pas moins de trois ou quatre glaciers se jetant dans la mer), à trier des photos, lire des bouquins, bref nous avons bien apprécié le ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Mes photos

© 2017 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil